Proâme : le blog de l'avenir

Proame est un site blog qui roule pour les business d'avenir (qui font sens) : internet des objets, robots, impression 3D ... qui pense que le numérique peut être libérateur pour l'homme (outil d'inclusion sociale, de partage, d'intelligence augmentée et qui défend l'économie du partage, des liens : ouishare, conso collaborative, monnaie sociales, open source !

Proâme : le blog du changement d'époque

"Nous nous imaginons peut-être traverser seulement un orage. En réalité, nous sommes en train de changer de climat." Pierre Teilhard de Chardin

Proâme : le blog positif de la liberté responsable

"Nous sommes dans un monde à la fois terriblement angoissant et infiniment riche de possibilités, mais de possibilités qui ne viendront pas toutes seules, qui sont prêtes à être cueillies si nous savons, si nous voulons." Gaston Berger, 1954.

le blog de la passion & création

« Nous savons ce que nous sommes, nous ne savons pas ce que nous pourrions être. » William Shakespeare

Derniers articles

Comportements urbains – la mobilité sans smartphone ou en mode pause – © Lumières de la Ville

PRATIQUE URBAINE
Les endroits où se déconnecter en http://cialisfrance24.com ville
Découvrir
COMPORTEMENTS URBAINS
L’urbanité sans smartphone
Découvrir

Comment les smartphones changent notre rapport à la mobilité ? © Debats Lumières de la ville

© Lumières de la Ville –

Et si, une fois sortis de chez nous, nous pouvions savoir ce qu’il va nous arriver sur le trajet ? Et si, nous étions en capacité de savoir que, ce matin, il vaut mieux changer d’itinéraire car il y a des bouchons sur le périph’ ? Et si, nous évitions de nous retrouver sur le quai du métro en panne aujourd’hui et de perdre une demi-heure ? Et si, nous pouvions anticiper le fait qu’il n’y aura pas de place pour reposer notre vélo en rentrant à la maison ? En un mot, et si, nous étions dotés d’un pouvoir d’omniscience sur notre mobilité ? Ce pouvoir, nous l’avons ! Et il s’appelle smartphone.

 

Darwin  » Je votre Contre les extrêmes  » © Dr Antoine Andremont Professeur de médecine, spécialiste de la résistance aux antibiotiques, ©Huffinton Post

EA / C. BEVILACQUA via Getty Images

 
Voici la dernière publication de Antoine Andremont – j’ai dévoré tous ses livres -Mary
© Huffinton Post Darwin: « Je vote contre les extrêmes! »

Lien en + – http://www.huffingtonpost.fr/antoine-andremont/darwinisme-social-extremes_a_22059940/

Si la théorie de l’évolution explique toujours comment nous nous sommes différenciés, elle explique aussi aujourd’hui comment l’environnement sous toutes ses formes influence les individus.

Lorsque les choix sont cruciaux, l’observation du vivant, qui sait si bien faire face aux situations les plus inattendues, peut nous aider à choisir. Qui est ce Darwin qui nous interpelle? C’est le père de la théorie de la sélection naturelle. Un vieux monsieur né en 1809, un très vieux monsieur même avec sa barbe blanche et ses yeux excavés sur presque toutes les images qu’on voit de lui. En noir et blanc en plus, bref il a l’air vraiment démodé Darwin. Pourtant avant d’être ce vieil homme Darwin a vécu une fringante jeunesse et a bousculé les idées de son temps. Quand il avait 22 ans et était destiné à rentrer dans les Ordres, il a littéralement largué les amarres et est parti pour un tour du monde, évidemment alors à la voile, comme naturaliste, sans en avoir les diplômes et sans être payé, sur un bateau d’exploration. Quasiment un job d’humanitaire! Quand il est rentré en Angleterre cinq ans plus tard ses découvertes avaient changées la face du monde. On savait désormais que les individus s’adaptaient à leur environnement au cours des générations. C’est comme cela que les espèces se différencient progressivement les unes des autres. L’Homme descend du singe, les oiseaux descendent des dinosaures, etc., etc…. Il n’était soudain plus possible de soutenir scientifiquement que toutes les espèces ont été créés ensemble, d’un coup de baguette magique! C’est une révolution, la naissance de la biologie moderne. On imagine la violence des réactions que les théories de Darwin ont entrainées de la part des créationnistes de tout poil. Ils n’ont d’ailleurs toujours pas désarmé et certains ont même le vent en poupe aux Etats-Unis depuis l’élection de Donald Trump. C’est un des leurs, le leader évangélique Jerry Falwell, Jr., qui a été nommé à la tête d’un groupe de travail pour reformer l’enseignement supérieur. No comment.

Mais il y a encore plus grave. La théorie de Darwin est immédiatement détournée de son objet par Herbert Spencer qui postule que la lutte pour la vie entre les hommes est l’état naturel, normal, des relations sociales. Et qui veut y voir une façon de conforter sa doctrine. C’est ce qu’on appelé le darwinisme social. Bientôt le darwinisme social est étendu aux nations. Il y a les nations fortes qui doivent gagner et les autres, décadentes, qui sont destinées à être éliminées. Largement diffusé, on y a vu un des facteurs pouvant avoir contribué au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Charles Darwin, scandalisé et profondément malheureux de ces détournements s’y est opposé avec vigueur en soutenant au contraire que la sociabilité et l’empathie ont été sélectionnées au cours de l’évolution humaine. C’est bien cela dont il s’agit encore aujourd’hui. Si la théorie de l’évolution explique toujours comment nous nous sommes différenciés et comment nous continuerons à le faire, elle explique aussi aujourd’hui comment l’environnement sous toutes ses formes influence les individus. Bien sûr nous sommes des êtres biologiques et les caractéristiques de température, de pression atmosphérique, de composition de l’air que nous respirons, des polluants que nous dispersons dans notre environnement vont jouer dans notre évolution. Mais nous sommes aussi des êtres pensants et notre environnement c’est aussi l’ensemble des courants de pensée qui nous entourent. Qu’ils soient porteurs de division et de haine et nous réagirons plus violemment les uns envers les autres. Qu’ils nous fassent baigner au contraire dans des valeurs mettant en avant l’importance de la solidarité et de la vie en commun et cela nous orientera vers plus d’équilibre et probablement de paix. Aucun rapport avec le titre de cette tribune diront certains! Vraiment?

Pr. Antoine Andremont, MD, PhD

Faculté de médecine de l’Université Paris-Diderot/ University Paris-Diderot Medical School

Adresse postale/Mailing address :

Laboratoire de bactériologie/ Bacteriology laboratory

Hôpital Bichat-Claude Bernard/ Bichat-Claude Bernard Hospital

46 rue Henri Huchard

75018, Paris (France)

tel: + 33 (0) 1 40 25 85 00

Portable/Cell: + 33 (0)6 07 97 33 56

antoine.andremont@aphp.fr

La caméra vidéo la plus rapide au monde peut capturer des processus rapides en chimie, physique, biologie et biomédecine qui jusqu’ici n’ont pas été capturés sur le film.


Un groupe de recherche de l’Université de Lund en Suède a développé une caméra vidéo * qui peut enregistrer à un taux équivalent à cinq trillions d’images par seconde, ou des événements aussi courts que 0,2 trillionths de seconde. C’est beaucoup plus rapide qu’avant (100 000 images par seconde).
 

La nouvelle caméra super-rapide peut capturer des processus rapides en chimie, physique, biologie et biomédecine qui jusqu’ici n’ont pas été capturés sur le film. 

Pour illustrer la technologie, les chercheurs ont filmé avec succès comment la lumière parcourt une distance correspondant à l’épaisseur du papier. En réalité, il ne prend qu’une picoseconde, mais le processus a été ralenti d’une trillion de fois.

Flashs codés
 

La méthode consiste à exposer ce que vous enregistrez (par exemple une réaction chimique) à la lumière sous forme de flashs laser, où chaque impulsion lumineuse reçoit un code unique. L’objet reflète les clignotements lumineux, qui se fondent sur la seule photo. Ils sont ensuite séparés en détectant les clés. 

La caméra est initialement destinée à être utilisée par des chercheurs qui veulent littéralement avoir une meilleure idée de plusieurs des processus extrêmement rapides qui se produisent dans la nature. Beaucoup ont lieu sur une échelle de picoseconde et de femtoseconde.

Les chercheurs mènent actuellement des recherches sur la combustion – une zone connue pour être difficile et compliquée à étudier. Le but ultime de cette recherche fondamentale est de rendre les moteurs de voitures de la prochaine génération, les turbines à gaz et les chaudières plus propres et plus éconergétiques.
La combustion est contrôlée par un certain nombre de processus ultra-rapides au niveau moléculaire, qui peuvent maintenant être capturés.
Par exemple, les chercheurs étudieront la chimie des rejets plasmatiques, la durée de vie des états quantiques dans les environnements de combustion et dans les tissus biologiques, ainsi que la façon dont les réactions chimiques sont déclenchées.La recherche a été publiée dans la revue Light: Science and Applications. Une entreprise allemande a déjà développé un prototype de technologie, qui devrait être commercialisé dans deux ans.

Les references des chezrcheurs avec PDF c’est ici : http://aap.nature-lsa.cn:8080/cms/accessory/files/AAP-lsa201745.pdf
La vidéo de démontrastion c’est ici

https://www.youtube.com/watch?v=smvu8sQ2PaA

* La technologie, appelée FRAME (Algorithme de reconnaissance de fréquence pour les expositions multiples), utilise une caméra avec flash, en utilisant des flashs « codés » comme forme de cryptage. Chaque fois qu’un flash lumineux codé frappe l’objet – par exemple, une réaction chimique dans une flamme brûlante – l’objet émet un signal d’image (réponse) avec exactement le même codage. La lumière suivante clignote toutes ont des codes différents et les signaux d’image sont capturés dans une seule photo. Ces signaux d’image codés sont ensuite séparés à l’aide d’une clé de cryptage sur un ordinateur.

Les références:

ROBOT EMOTIONNEL/ SOCIAL – JIBO – changer de vision sur les robots (et revoir Buddy notre robot français accessible à tous )

La robotique sociale et émotionnelle est incontournable – Oui les humains ont tendance à anthropomorphiser les objets et à leur donner des émotions.

Avec la prévalence croissante des assistants d’AI  les concepteurs doivent penser à la manière dont ces personnalités artificielles interagissent avec leurs utilisateurs, les liens créés – Ce jour je vous invite à découvrir JIBO …

Pour memoire nous pouvons être fière de notre Buudy « FAMILIAL » très attachant via BluefrogLe site http://www.bluefrogrobotics.com/fr/buddy-votre-robot-compagnon-familial/

JIBO
Jibo est un objet relativement simple. Debout à seulement 11 « de hauteur, Jibo est composé de trois moteurs, d’un écran tactile et d’une sonnerie pour ajouter de l’expression à ses communications, ainsi que deux caméras, six microphones et des capteurs tactiles sur la tête pour sentir l’environnement en trois dimensions. Kotelly le décrit en tant que «robot social axé sur les principes, expressif, magique, cohésif, fiable, équilibré et sans fin». C’est-à-dire qu’il est un personnage conçu pour vivre et servir les gens dans leurs foyers.

A découvrir

Site https://www.jibo.com/

Vidéo https://www.jibo.com/

 

Intelligence artificielle: prochaine bulle ? © Sébastien Couasnon, BFM Business ( 4 mai 2017)

© BBFM TV BUSINESS

Avec: Alexandre Lebrun, ingénieur IA chez Facebook, fondateur de Wit.ai. Pierre Barnabé, directeur des opérations big data chez Atos. Arnaud Laroche, associé chez le Cabinet EY. Et Stéphane Mallard, évangéliste digital chez Blu Age. – Tech & Co,

Un blog pour l’avenir


Non au futur (prévision froide). Oui à l'avenir (action humaine). Dixit le Petit Prince, "l'avenir, tu n'as pas à le prévoir, tu dois te le permettre".

Ce blog est dédié aux idées d'avenir positives, aux changements. La prospective est à la fois une science de synthèse pluridisciplinaire et un art pour défricher de nouveaux territoires, repérer des courants forces, explorer des imaginaires...

C'est surtout un outil Eureka pour inventer de nouveaux produits et services, sublimer ou mythifier une marque et ses produits, créer la valeur de la valeur....

Vive l'avenir, car ce qui est génial, c'est que tout commence et que tout est possible !

Maryline

Défilant