Home » changement d'époque - changements de cap »changement d'états : re création »changeons d'éconiomie : sharing, altruisme, biens communs »les produits qui changent ... » Currently Reading:

C2-MTL : le don au coeur du modèle d’affaire TOMS : concept « un pour un » à méditer pour vivifier votre business et surprendre vos clients (source © La presse )

«Incorporez le fait de donner dans votre plan... (Photo fournie par C2-MTL)

«Incorporez le fait de donner dans votre plan d’affaires. Vos clients deviendront alors vos meilleurs outils de marketing. Vous pourrez dénicher et garder les meilleurs employés pour qu’ils soient fiers de leur travail. Et vous aurez plus de facilité à faire des partenariats», a dit hier Blake Mycoskie, président de TOMS.

Au départ, Blake Mycoskie voulait simplement donner des chaussures à des enfants défavorisés en Argentine. Il ne pensait pas créer un modèle d’affaires, encore moins une nouvelle tendance mode.

À la suite d’un voyage en Argentine en 2006, l’entrepreneur américain fonde TOMS, une entreprise de chaussures pas comme les autres. Le concept: pour chaque paire de chaussures vendue, TOMS en donnera une paire à des enfants défavorisés dans le monde. De 2006 à 2011, l’entreprise a ainsi chaussé plus de 2 millions d’enfants dans une cinquantaine de pays.

«Les gens n’achètent pas seulement les chaussures, ils achètent la promesse de donner une autre paire», a dit Blake Mycoskie, qui prononçait hier un discours à la conférence C2-MTL.

Le succès de TOMS a pris de court son fondateur, un entrepreneur en série qui a fondé sa première entreprise à 19 ans. En 2006, au cours d’un voyage en Argentine, il fait la connaissance de deux bénévoles distribuant aux enfants des quartiers défavorisés des chaussures qu’ils avaient recueillies chez des familles riches. Le concept l’allume, si bien qu’il décide de fabriquer des chaussures avec l’objectif d’en donner la moitié aux enfants défavorisés.

«Au lieu de créer une fondation, je pensais que je pouvais me servir de mon talent d’entrepreneur pour faire la différence, dit Blake Mycoskie. Mais j’avais deux problèmes: je dirigeais déjà une entreprise de logiciels à temps plein en Californie et je ne connaissais rien de la mode et du commerce de détail…»

Il décide néanmoins de plonger, vendant son entreprise de logiciels (une école de conduite virtuelle) pour créer TOMS dans son appartement de Los Angeles. Rapidement, ses chaussures fabriquées au départ en Argentine font fureur, si bien qu’il ne peut répondre à la demande. «J’ai fait ce que tous les entrepreneurs en panique font: engager des stagiaires!», dit-il à la blague.

toms shoes 2Au fil de ses rencontres avec des fashionistas comme l’éditrice de Vogue, Anna Wintour, et des magasins de mode comme Nordstrom et Macy’s, Blake Mycoskie lance une nouvelle mode de chaussures. Mais il espère que la plus importante contribution de TOMS sera sa stratégie d’affaires.

«Donner ne fait pas seulement du bien, c’est aussi une bonne stratégie d’affaires, dit l’entrepreneur de 36 ans. Ce ne sont pas toutes les entreprises qui peuvent faire «un pour un» comme TOMS, mais toutes les entreprises peuvent donner. Incorporez le fait de donner dans votre plan d’affaires. Vos clients deviendront alors vos meilleurs outils de marketing. Vous pourrez dénicher et garder les meilleurs employés pour qu’ils soient fiers de leur travail. Et vous aurez plus de facilité à faire des partenariats.»

Depuis un an et demi, TOMS a repris la même formule «un pour un» pour vendre des lunettes, distribuant ainsi une paire de lunettes ou donnant des soins de la vue à 150 000 enfants dans le monde. «Un enfant qui a besoin de lunettes et qui n’en a pas voit sa vie transformée quand il en reçoit», dit Blake Mycoskie, qui ne veut pas s’arrêter en si bon chemin.

TOMS prévoit lancer prochainement d’autres produits avec le même concept «un pour un».

Un blog pour l’avenir


Non au futur (prévision froide). Oui à l'avenir (action humaine). Dixit le Petit Prince, "l'avenir, tu n'as pas à le prévoir, tu dois te le permettre".

Ce blog est dédié aux idées d'avenir positives, aux changements. La prospective est à la fois une science de synthèse pluridisciplinaire et un art pour défricher de nouveaux territoires, repérer des courants forces, explorer des imaginaires...

C'est surtout un outil Eureka pour inventer de nouveaux produits et services, sublimer ou mythifier une marque et ses produits, créer la valeur de la valeur....

Vive l'avenir, car ce qui est génial, c'est que tout commence et que tout est possible !

Maryline

Contribuer à cet article :







Articles similaires

What if ? : 2book de prospective technos qui nous questionnent pour notre avenir Et si on réfléchissait ?

mars 22, 2017

Ces deux ouvrages en anbglais viennent de sortir en mars 2017. Dans Thinking Machines, le journaliste expert féru de technologie Luke Dormehl vous emmène à travers l’histoire de l’IA et comment elle constitue les bases des machines qui pensent pour nous aujourd’hui tout en posant des questions sur notre place avec une projection de l’avenir […]

Preparing for our posthuman future of artificial intelligence © David BRIN – un article fouillé qui pose de bonnes questions

mars 14, 2017

«Chaque génération s’imagine plus intelligente que celle qui l’a précédée, et plus sage que celle qui vient après». – George Orwell Que se passera-t-il lorsque nous entrerons dans l’ère de l’augmentation humaine, de l’intelligence artificielle et du gouvernement par algorithme? James Barrat, auteur de Our Final Invention, a déclaré: « La coexistence sécurisée et éthique avec […]

La blockchain est-elle porteuse d’une vraie (enfin!) éco de partage, d’un modèle social en Biens Communs – Un exemple la ZOOZ

septembre 30, 2016

La blockchain on en parle beaucoup .. C’est un sujet à suivre car il est peut être (peut être) d’un nouveau modèle social et économique fondée sur le vrai partage ce qui n’est pas le cas de l’économie  collaborative dite de partage actuelle – Uber, Airbnb .. c’est encore plus capitaliste qu’avant !  Allons-nous voir […]

Nanobots: The rise of the molecular machines (vidéo)

octobre 15, 2015

Video Source: American Chemical Society Nanomachines — including nano-sized motors, rockets and even cars — are many orders of magnitude smaller than a human cell, but they have huge promise. In the future, they could deliver drugs anywhere in the body, clean up oil spills and might even be used as artificial muscle cells. Find […]

Sortie de Nos robots, nous-mêmes: la robotique et les mythes de l’autonomie (Our Robots, Ourselves: Robotics and the Myths of Autonomy)

octobre 13, 2015

Un livre fouillé intéressant qui acte que  nous nous engageons sérieusement vers l’un des débats les plus importants de notre époque. et de notre humanité. – De drones vers Mars etc … ce livre offre une exploration de l’utilisation la plus innovante des robots aujourd’hui « enveloppé » d’un  argument provocateur pour le rôle crucial de l’homme […]

Défilant