Home » changeons de business : robots, Internet des objets, Impressions 3 D, etc » Recent Articles:

EAT & CLICK LIVRE PAR ROBOT : un robot de livraison à sushi débarque en août 2017 au Japon

La firme de robotique de Tokyo, ZMP, a uni ses forces avec la société de livraison Ride On Express pour développer un robot qui délivre des sushis aux clients du Japon.

Ils ont  inventé CarriRo Delivery. Les  deux sociétés envisagent de l’utiliser à travers Gin no Sara, une marque sushi appartenant à Ride On Express.

Le robot ressemble à une petite boîte rouge avec deux lumières à l’avant qui ressemblent à des yeux. Malgré sa mini  taille , mais tout est nano au Japon,  il peut contenir assez  de sushis pour nourrir 60 personnes.

Il se déplaçe  à une vitesse maximale de 3,73 miles par heure. Cependant, comme de nombreuses lois ,’intègrent pas encore  de robots autonomes, le robot CarriRo Delivery est restreint aux propriétés privées pour l’instant.

Les deux sociétés prévoient de lancer le robot CarriRo Delivery en août 2017.

Article sur ZMP ici en anglais : http://en.rocketnews24.com/2017/07/15/sushi-delivering-robots-to-go-into-operation-in-japan-next-month/

Source c’est ici mais en japonais http://www3.nhk.or.jp/news/html/20170713/k10011057071000.html

 

Intelligence artificielle: prochaine bulle ? © Sébastien Couasnon, BFM Business ( 4 mai 2017)

© BBFM TV BUSINESS

Avec: Alexandre Lebrun, ingénieur IA chez Facebook, fondateur de Wit.ai. Pierre Barnabé, directeur des opérations big data chez Atos. Arnaud Laroche, associé chez le Cabinet EY. Et Stéphane Mallard, évangéliste digital chez Blu Age. – Tech & Co,

Supercroissance. La stagnation séculaire n’aura pas lieu. de Faÿçal Hafied – vient de paraître aux Editions FYP

© Communiqué FYP EDITIONS

L’inefficacité des plans de relance, des politiques monétaires accommodantes et l’accentuation des inégalités sociales conduisent à s’interroger sur la capacité des États à contrôler l’économie.

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Un irrésistible sentiment de déclin s’est installé. L’ubérisation de l’économie s’est avérée être destructrice de nombreux emplois.
Les cols bleus sont menacés par les robots et les cols blancs sont également dans le collimateur de l’intelligence artificielle. La « quatrième révolution industrielle » ne tiendrait pas ses promesses en matière d’emploi et la prospérité attendue n’est pas au rendez-vous.
 Faÿçal Hafied, économiste, spécialiste de l’innovation et de l’évaluation des start-ups, affirme que le spectre d’un enlisement dans une « stagnation séculaire » n’est que le produit d’un système de pensée devenu obsolète : nous sommes au contraire à la veille d’une croissance sans précédent.
Il démontre que nous sommes obsédés par l’idée de croissance, mais inféodés à des indicateurs qui sont désormais incapables de refléter l’état réel de notre économie et notre société. Ceci tend à générer une cascade de solutions inappropriées incapables de faire fructifier les opportunités et le potentiel de l’innovation.
 Ce que nous traversons actuellement est en réalité une époque de « destruction créatrice » hors du commun. Mais un âge d’or de l’innovation (blockchain, deep learning, lean startup, innovation radicale, impôt négatif universel, etc.) peut s’ouvrir devant nous.
Cette transition s’accomplit dans la douleur, néanmoins l’économie centralisée actuelle va laisser place à un nouveau modèle de société, collaboratif et participatif, socle d’une croissance considérable soutenue par un progrès inédit.
 Dans cet ouvrage d’une remarquable érudition et d’une écriture accessible à tous, l’auteur dévoile, loin du discours fataliste, les véritables vents contraires à la supercroissance et nous éclaire sur ses gisements cachés.
Il nous livre ainsi les clés pour en lever les freins. Résolument techno-optimiste, cet ouvrage de référence constitue le premier contre-pied salutaire à la thèse de stagnation séculaire. Il résonne comme un manifeste pour tous ceux qui veulent faire pièce au déclinisme ambiant.

Prix public : 18 euros TTC
Broché : 252 pages
Éditeur : FYP Editions
Collection : Reboot
ISBN : 978-2-36405-152-2
Parution : mai 2017

FYP éditions. Questions de société. Prospective. Cultures numériques

Faÿçal HAFIED est essayiste. Il est spécialisé dans le financement de l’innovation, le capital-risque et l’évaluation des start-ups. Il collabore dans plusieurs médias (Le Monde, Les Échos) ou think tanks et est l’auteur d’une Introduction au capital-risque, un levier pour financer l’innovation, éditions RBF, 2017. 

TO BE IA OR NOT TO BE ? Elon Musk veut nous améliorer en surhumains pour faire face à la méta intelligence de l’IA – mais est vraiment intelligent ?

Voici un bref résumé traduit de la vision volonté d’Elon Musk d’ici 4 ans – Le reste de l’article sera en anglais – En bref je dirais que la question désormais serait TO BE IA OR NOT TO BE  .. ou d’autres voie possible ?

Comme selon moi une intelligence collective (cerveau en commun) plus forte qu’une IA – une intelligence co consciente planétaire ??

En attendant voici le résumé :

C’est l’année 2021. Un patient quadriplégique vient d’avoir eu un million de microparticules « dentelle neurale » injectées dans son cerveau, le premier humain du monde avec un système de communication sur Internet utilisant une interface cerveau-esprit implantée sans fil – et l’autonomisant comme premier cyborg surhumain.

Non, ce n’est pas un complot de film de science-fiction. C’est la première étape publique actuelle – dans quatre ans seulement – dans le plan d’affaires du chef de la direction Elon Musk de Tesla pour sa dernière nouvelle entreprise, Neuralink. Site ici : https://neuralink.com/

Il est maintenant accessible  pour la première fois sur le blog WaitButWhy de Tim Urban. Site ici http://waitbutwhy.com/2017/04/neuralink.html

Faire face au risque existentiel de  meta intelligence de l’IA pour ne pas devenir des animaux ?

Un tel système permettrait une communication radicalement améliorée entre les gens, croit Musk. Mais pour Musk, la grande préoccupation est la sécurité de l’IA. « L’IA va évidemment dépasser beaucoup l’intelligence humaine », dit-il. « Il y a un certain risque à ce moment-là que quelque chose de mal arrive, quelque chose que nous ne pouvons pas contrôler, que l’humanité ne peut pas contrôler après ce point – soit un petit groupe de personnes monopolisent la puissance de l’IA, soit l’IA devient folle ou quelque chose comme ça . « 

C’est pourquoi, dans un avenir Monde composé d’IA il pense que nous n’avons qu’une seule bonne option: être une IA. d’où ma question être ia ou ne pas être ?

Pour atteindre son objectif, le chef de la direction de Neuralink, Musk, a rencontré plus de 1 000 personnes, en l’avalant initialement à huit experts, tels que Paul Merolla, qui a passé les sept dernières années en tant que concepteur principal de puce chez IBM sur son programme SyNAPSE financé par DARPA Des puces neuromorphes (inspirées du cerveau) avec 5,4 milliards de transistors (chacun avec 1 million de neurones et 256 millions de synapses) et Dongjin (DJ) Seo, qui, lors de l’UC Berkeley, a conçu un système de rétrodiffusion ultrasonore pour alimenter et communiquer avec la bioélectronique implantée appelée poussière neurale Pour enregistrer l’activité cérébrale. *

L’électronique de maillage est injectée par une aiguille de verre de diamètre intérieur de 100 micromètres en solution aqueuse (crédit: Lieber Research Group, Harvard University)

Devenir un avec l’IA – une bonne chose? La suite de l’article c’est ici : http://www.kurzweilai.net/elon-musk-wants-to-enhance-us-as-superhuman-cyborgs-to-deal-with-superintelligent-ai?utm_source=KurzweilAI+Daily+Newsletter&utm_campaign=6ef575aeac-UA-946742-1&utm_medium=email&utm_term=0_6de721fb33-6ef575aeac-281922065

« Stranges Beast » (Bêtes étranges) portent elles « étrangement » l’avenir de la réalité augmentée ? un voir imaginal interagissant qui prend corps?

« Lorsque l’œil se déplace, le monde change entièrement de structure  » Francastel

Magali Barbé  réalisatrice française et animatrice  vient de sortir son premier court-métrage intitulé «Strange beast ». Un film etrangement surprenant …

Video – https://vimeo.com/209070629

 

 « les bêtes étranges » – ? sont un  un jeu de réalité augmentée développé par Victor Weber qui permet aux utilisateurs de créer, de personnaliser et de développer leur propre animal de compagnie. 

Un jeu graphiquement exceptionnel qui  propose une voie nouvelle pour l’avenir du divertissement  comme l’explicite son créateur  Weber

« Personnellement, je crois qu’il doit être interactif. Je ne veux pas simplement raconter une histoire, ou rester assise là à regarder un écran. Je veux faire partie de celui-ci, je veux sentir des bêtes réelles et étranges tout autour, avoir une réelle interaction », 

magali barbé bêtes étranges designboom court métrageD’où l’idée de permettre aux  utilisateurs de personnaliser et de développer leurs propres « animaux » à la démesure de leur imaginaire.

Weber explains that this is made possible by “nanoretinal technology” that “superimposes computer-graphics-composed imagery over real world objects by projecting a digital light field directly into your eye.” The imagery is reminiscent of Magic Leap promos — but using surgically implanted “supervision” displays.

Voir MAGIC LEAP ICI https://www.magicleap.com/#/home

 

 

 

 

 

Traduction

« Tout cela est rendu possible grâce à la technologie nano  de la rétine », Weber.  Comme des lentilles optiques, le dispositif est placé sur un des yeux et un champ numérique de lumière est directement projeté en eux pour créer la même expérience que la réalité augmentée – autrement dit la superposition de graphiques virtuels sur des objets du monde réel. Et ce partout dans la maison, au parc, dans un lieu public ou même dans les rues, le jeu offre un nombre infini de possibilités d’interaction.

Le jeu est basé sur une technologie nano de la rétine qui projette les données à travers un champ numérique de lumière.

A noter l’évolution du voir d’une sociologie du regard – après le voir académique de la mesure nous sommes passé à un voir topodynamique via le numérique qui se transforme désormais en voir  imaginal acteur inter agissant ! Un monde protoform s’offre à nous –

Comme le disait Francastel chaque nouveau règne optique marque le changement du monde et de sa structure. Maryline

 

 

A paraître : The Gene Machine: How Genetic Technologies : Are Changing the Way We Have Kids–and the Kids We Have

Va bientôt paraître et je vous le conseille car cet ouvrage investigation poussée de la journaliste Bonnie Rochmann  pinterroge toutes les partie prenantes,   se recentre sur l’humain , sur la question sensible des Technologies génétiques.

[+]Journalist Rochman takes a calm, thorough, and nonsensationalist look at core bioethical questions surrounding an array of reproductive health issues as well as the ethical spaces where what can be done and what should be done come into conflict. She clearly and accessibly describes cutting-edge technologies for the general reader without succumbing to faddish, uncritical enthusiasm.

Rochman solicits the perspectives of doctors, researchers, legal experts, and families in order to focus on humanist factors, such as how doctors should counsel, how having nonactionable information still affects parental prerogatives, and whether people have a right to an “open future” in light of increasing access to genetic testing.

She digs into the toughest topics, including whether using screening results to vet potential quality-of-life factors approaches a new eugenics, if people with such differences as genetic deafness should be able to select for a child with that trait, if gene therapies that turn off genes for Down syndrome should be used on children, and whether parents have a right to test their children and access their data concerning diseases that do not manifest until adulthood. Rochman’s thoughtful take highlights important issues for parenting in an increasingly high-information world.

Un blog pour l’avenir


Non au futur (prévision froide). Oui à l'avenir (action humaine). Dixit le Petit Prince, "l'avenir, tu n'as pas à le prévoir, tu dois te le permettre".

Ce blog est dédié aux idées d'avenir positives, aux changements. La prospective est à la fois une science de synthèse pluridisciplinaire et un art pour défricher de nouveaux territoires, repérer des courants forces, explorer des imaginaires...

C'est surtout un outil Eureka pour inventer de nouveaux produits et services, sublimer ou mythifier une marque et ses produits, créer la valeur de la valeur....

Vive l'avenir, car ce qui est génial, c'est que tout commence et que tout est possible !

Maryline

Défilant