Home » les technologies du changement » Recent Articles:

HEART OF machine (notre monde demain avec l’intelligence artificielle emotionnelle – livre 2017


Imaginez un animal en peluche robotisé qui peut lire et répondre à l’état émotionnel d’un enfant,
une publicité qui  réagit et s’adapte à l’expression faciale d’un client ,etc. …
Heart of the Machine explore la prochaine étape dans la relation entre les humains et la technologie: la capacité des ordinateurs à reconnaître, à réagir et même à reproduire les émotions. Avec l’accélération exponentielle de l’IA … .beaucoup croient que l’intelligence artificielle sera égale ou supérieure à l’intelligence humaine
Certains pensent même que la conscience de la machine suivra.

Pour l’heure leprospectiviste Richard Yonck soutient que l’émotion, la première, la plus élémentaire et la plus naturelle des formes de communication, est au cœur de la façon dont nous allons bientôt travailler et utiliser les ordinateurs.

Instiller des émotions dans les ordinateurs est le prochain saut dans notre obsession séculaire de créer des machines qui reproduisent les humains. Mais pour chaque avantage que ce progrès peut apporter à nos vies, il y a un piège danger possible. La reconnaissance des émotions pourrait conduire à une surveillance avancée, et la même technologie qui peut manipuler nos sentiments pourrait devenir une méthode de contrôle de masse.

Heart of the Machine est une exploration des nouvelles et inévitables façons dont l’humanité et la technologie interagiront.
J’aime l’idée de robotic évolutive émotionnelle à condition qu’elle reste douce pour l’homme  ne fasse pas mal .. c’est bien là l’enjeu des technologies qu’elles nous soient utes, nous enrichissent vraiment et ne fasse surtout pas mal à l’humain. Mary

Le cerveau n’arrête jamais de grandir pendant toute la vie !

Une équipe du département de psychologie du Stanford Neuroscience Institute de l’Université de Stanford (Etats-Unis). Jusqu’à présent, il était admis que le cerveau cessait de se développer à l’âge adulte, même s’il continuait toute la vie à établir de nouvelles interconnexions entre neurones.

Mais en couplant deux techniques d’imagerie, l’IRMf (fonctionnelle) qui visualise indirectement l’activité du cerveau et l’IRMq (quantitative) qui évalue la quantité de tissu cérébral, ces chercheurs américains ont découvert, en analysant les cerveaux de 22 enfants de 5 à 12 ans, et ceux de 25 adultes de 22 à 28 ans, qu’une zone du cortex (couche plissée qui recouvre les hémisphères) continuait à croître, de l’enfance à l’âge adulte, contrairement aux structures avoisinantes.

“We actually saw that tissue is proliferating,” said Jesse Gomez, graduate student in the Grill-Spector lab and lead author of the Science paper. “Many people assume a pessimistic view of brain tissue: that tissue is lost slowly as you get older. We saw the opposite – that whatever is left after pruning in infancy can be used to grow.”

Article complet en anglais ici http://news.stanford.edu/2017/01/05/stanford-study-shows-development-face-recognition-entails-brain-tissue-growth/#

Bactéries = nouvelles usines de production – Les microbiologistes font un grand bond dans le développement de l’électronique «verte» –


Représentation d’un artiste de Geobacter exprimant des nanofils électriquement conducteurs. Les microbiologistes de l’UMass Amherst ont découvert un nouveau type de fil naturel produit par des bactéries qui pourrait accélérer considérablement le développement de matériaux durables «verts» pour l’industrie électronique. (Crédit: UMass Amherst)

Les bactéries nouvelles usines de productions, créatrices de nouveaux matériaux – L’heure est à la bio technologie ..

Voici sur ce sujet une recherche d’UMass Amherst révèle que le microbe produit un meilleur matériel électronique

Les microbiologistes de l’Université du Massachusetts Amherst rapportent qu’ils ont découvert un nouveau type de nanofil microbien produit par des bactéries qui pourraient accélérer considérablement le développement de matériaux durables «verts» conducteurs pour l’industrie électronique.

L’étude de Derek Lovley et de ses collègues apparaît cette semaine dans un article en accès libre dans mBio, le premier journal de la American Society of Microbiology.

Une bactérie connue sous le nom de Geobacter sulfurreducens utilise naturellement les filaments de protéines pour établir des connexions électriques avec d’autres microbes ou minéraux

Voir article détaillé avec toutes les sources ici http://www.kurzweilai.net/microbiologists-developing-microbial-nanowires-for-green-electronics?utm_source=KurzweilAI+Daily+Newsletter&utm_campaign=ecf2d8095a-UA-946742-1&utm_medium=email&utm_term=0_6de721fb33-ecf2d8095a-281922065

TECHNOS A VISAGE HUMAIN – oui aux drones ambulance qui sauvent des vie et « dédronisent » les préjugés sur les drones

TU Delft – Ambulance Drone, extrait vidéo “Frone ambulance, de Alec Momont – alecmomont.com, 26 oct. 2014

Capture d’écran 2017-01-20 à 18.44.47Je vous invite à découvrir cette innovation de TU-DELIFT qui  démontre l’utilité sociale de la technologie et le meilleur de la santé connectée.

Vidéo ici 

 

https://www.youtube.com/watch?v=y-rEI4bezWcCe drone ambulance de TU DELIFT aux Pays Bas permet d’apporter en quelques minutes dans une ville un défibrillateur pour sauver une personne victime d’un arrêt cardiaque. © 2014 TU Delft

Selon Alec Momont,« Environ 800.000 personnes subissent une attaque cardiaque chaque année dans l’Union européenne, et seulement 8 % d’entre elles survivent », assure Alec Momont, 23 ans, un étudiant belge en ingénierie ayant développé ce drone. « La principale raison est le temps relativement long nécessaire aux services de secours pour se rendre sur place, soit environ 10 minutes alors que la mort dans ce genre de situation se produit après 4 à 6 minutes », poursuit-il.

Selon Alec Momont, un « drone ambulance » pourrait emmener un défibrillateur en une minute dans une zone de 12 kilomètres carrés, faisant passer les chances de survie de 8 à 80 %. Une fois sur place, le personnel médical pourra communiquer et donner des instructions à ceux se trouvant auprès de la victime, et ce notamment à l’aide d’un microphone et d’une caméra embarqués,  c’est tees explicite dans la vidéo.

Léger et facile à fabriquer avec une imprimante 3D, ce drone peut se rendre en ligne droite jusqu’à un lieu où se trouve une personne nécessitant une aide médicale d’urgence comme l’explique son concepteur.

Équipé de six hélices, pouvant atteindre une vitesse de 100 km par heure et transporter une charge de quatre kilogrammes, le prototype se dirigera de manière indépendante en localisant l’origine d’un appel d’urgence et en utilisant des données GPS.

Ce drone n’est encore qu’un prototype, mais il a déjà séduit des services d’urgence néerlandais, notamment à Amsterdam, et s’est attiré les louanges de la Fondation néerlandaise pour le Cœur, selon le quotidien Algemeen Dagblad. Alec Momont souhaite qu’un réseau de drones d’urgence soit développé aux Pays-Bas d’ici à cinq ans et rêve, à terme, que son drone devienne une sorte de trousse médicale volante, capable notamment d’apporter un masque à oxygène à une personne bloquée dans un incendie ou une dose d’insuline à un diabétique.

 

 

Technologies à visage humain : We Save Homeless : application gratuite pour venir en aide aux SDF imaginée par les étudiants de IONIS Group

Allez découvrir  qui est presentée actuellement au Ces 2017 par les étudiant du Groupe Ionis

© Ionis - l'équipe Homeless au CES 2017

© Ionis – l’équipe Homeless au CES 2017

Bravo aux étudiants pour ce projet qui met en avant l’utilité sociale et solidaire des technologies que je nomme à visage humain  – Maryline

Voici leur excellent communiqué de  Géraldine SEULEUSIAN © Groupe Ionis

We Save Homeless : une application pour venir en aide aux SDF

À l’origine, Thierry Velu, président du GSCF (Groupe de Secours Catastrophe Français) a pour projet de mettre en œuvre toutes les mesures possibles pour aider les personnes sans domicile fixe. Le « Kit de survie », un sac d’accompagnement, voit le jour pendant l’hiver 2013/2014 contenant : sac de couchage, couverture polaire, gants, bonnet, savon…

Pour aller encore plus loin, naît en avril 2015 une seconde idée, créer une application web pour venir en aide aux personnes SDF et déterminer leurs besoins. Le projet est stoppé net lorsque les devis annoncent plusieurs dizaines de milliers d’euros pour la conception. Mais une rencontre avec Epitech, l’école de l’innovation et de l’expertise informatique, redonne confiance aux équipes du GSCF et la conception de We Save Homeless (précédemment WAS) démarre ainsi.

Les étudiants d’Epitech, avec l’appui du député Frédéric Lefevre, présentent le prototype de l’application au CES de Las Vegas

(du 5 au 8 janvier 2017) ; projet hébergé sur le stand de La Poste.

Une jeunesse mobilisée

Deux étudiants, Raphael Thiebault et Antoine Zanardi, Epitech Lille promo 2019, s’impliquent dès le départ dans le projet, sur la partie technique, encouragés par la direction de l’école et encadrés par l’Epitech Innovation Hub, qui soutient les innovations sociétales et technologiques au service du progrès. Le web design est quant à lui réalisé par des étudiants d’e-artsup, école également membre de IONIS Education Group. Trois interfaces sont actuellement en développement pour le lancement d’une phase test au cours du mois de février, sur le territoire français, dans un premier temps avec un nombre limité d’associations.

  • Interface professionnelle, accessible uniquement aux associations
  • Interface pour les collectivités dont les mairies
  • Interface destinée au grand public (signaler la présence de personnes sans domicile fixe)

Ce projet permet à des étudiants sensibles à la cause et passionnés par le code et l’innovation, de mettre à profit leurs compétences acquises au cours de leur formation.  C’est également un bel exemple de collaboration entre des étudiants et le monde associatif, issus de cultures différentes.

cp_wesavehomeless_v-def_v-nationale_050116_emailing-002

Pourquoi créer We Save Homeless ?

Très souvent, lors de leurs maraudes, les associations et le Samu Social multiplient les interventions, sans qu’elles soient coordonnées efficacement, au détriment des bénéficiaires. Certains SDF voient plusieurs intervenants par jour, alors que certains autres ne voient pas leurs besoins pris en compte.

L’application We Save Homeless permettra aux structures de signaler les besoins des SDF rencontrés, pour les aider plus efficacement in fine

Les mairies auront également accès à l’interface réservée aux collectivités, pour être informées des actions en cours, dans le but de mieux les prendre en charge.

Les particuliers auront également l’occasion d’agir et de recréer du lien social, en allant à la rencontre des personnes SDF.

L’anonymat des SDF respecté

Pour assurer l’anonymat, les étudiants d’Epitech travaillent sur la création d’une carte NFC confiée au SDF et qui contient ses renseignements. Lors du passage d’une association, il pourra scanner sa carte pour mettre à jour ses besoins. Il suffira au sans-abri de détruire sa carte, pour lui permettre d’exercer son droit à l’oubli.

L’application We Save Homeless en version bêta devrait sortir au premier trimestre 2017 en France et se développer par la suite à l’International.

 

Contact médias

Les journalistes et blogueurs qui souhaitent joindre les créateurs du projet, que ce soit le GSCF, Epitech ou e-artsup, peuvent me contacter par e-mail ou par téléphone, geraldine.seuleusian@ionis-group.com, 01 44 54 33 15.

 

 

À propos d’Epitech

Epitech est reconnue comme l’une des meilleures écoles pour transformer une passion pour l’informatique en une expertise qui débouche sur des emplois à fort potentiel (100% des élèves en entreprise à la fin de leurs études). Cette formation recherchée par les entreprises repose sur un modèle novateur qui met l’accent sur trois qualités de plus en plus exigées : l’adaptabilité, l’auto-progression, le sens du projet. L’école est présente dans 12 villes de France.

www.epitech.eu

 

À propos de IONIS Education Group

Créé il y a 35 ans par Marc Sellam, IONIS Education Group est aujourd’hui le premier groupe de l’enseignement supérieur privé en France. Une vingtaine d’écoles et d’entités* rassemblent dans 12 villes de France près de 25 000 étudiants en commerce, marketing et communication, gestion, finance, informatique, numérique, aéronautique, énergie, transport, biotechnologie et création… Le Groupe IONIS s’est donné pour vocation de former la Nouvelle Intelligence des Entreprises d’aujourd’hui et de demain. Une forte ouverture à l’International, une grande sensibilité à l’innovation et à l’esprit d’entreprendre, une véritable « culture de l’adaptabilité et du changement », telles sont les principales valeurs enseignées aux futurs diplômés des écoles du Groupe. Ils deviendront ainsi des acteurs-clés de l’économie de demain, rejoignant les réseaux d’Anciens de nos institutions qui, ensemble, dépassent les 65 000 membres.

 

* ISG, ISG Programme Business & Management, Moda Domani Institute, ISEG Marketing & Communication School, ISTH, ICS Bégué, ISEFAC Bachelor, ISEFAC R.H., EPITA, ESME Sudria, IPSA, Epitech, Web@cadémie, Sup’Biotech, e-artsup, Ionis-STM, SUP’Internet, ISEFAC Alternance, ETNA, IONIS UP, Coding Academy, IONISx, IONIS 361

http://www.ionis-group.com

 

La boite à amour connectée Made in France rinvente un langage vrai loin du texto froid et impersonnel

capture-decran-2016-12-16-a-22-21-38 Je vous invite à découvrir la boite à amour, une innovation qui mixe en parfaite symbiose IOT et écologie qui est en plus Made in France et qui https://www.acheterviagrafr24.com/vente-viagra/ enfin porte la voie prospective de la création de beau dans notre société.

Taillée au coeur d’un bloc de hêtre du jura, la LoveBox est une  invention ui permet de répandre l’amour d’une manière bien originale en inventant un nouveau langage de l’amour que l(on ressent … bien loin des textos froids et désincarnés. C’est pour vos proches, familles, amis, amours etc ..pour un mode de communication vrai ! Mary

capture-decran-2016-12-16-a-22-21-50Site c’est icihttps://www.lovebox.love/

VIDEO ici

 

Un blog pour l’avenir


Non au futur (prévision froide). Oui à l'avenir (action humaine). Dixit le Petit Prince, "l'avenir, tu n'as pas à le prévoir, tu dois te le permettre".

Ce blog est dédié aux idées d'avenir positives, aux changements. La prospective est à la fois une science de synthèse pluridisciplinaire et un art pour défricher de nouveaux territoires, repérer des courants forces, explorer des imaginaires...

C'est surtout un outil Eureka pour inventer de nouveaux produits et services, sublimer ou mythifier une marque et ses produits, créer la valeur de la valeur....

Vive l'avenir, car ce qui est génial, c'est que tout commence et que tout est possible !

Maryline

Défilant