Capture d’écran 2014-10-16 à 15.24.19En bref : Google dévoile le projet «Physical web», qui vise à doter tous les objets connectés d’une adresse URL. Il s’agit de mettre en place un standard unique pour interagir avec les objets connectés sans devoir nécessairement passer par des apps.

© ARUCO.COM – https://www.aruco.com/2014/10/google-physical-web/Capture d’écran 2014-10-16 à 15.21.03

Pour faire face à la multiplication des objets connectés et à l’explosion de l’internet des objets, Google a dévoilé son projet «Physical Web», qui ambitionne d’attribuer une adresse URL unique à chacun des 80 milliards d’objets connectés prévus à l’horizon 2020 par l’Idate. Il s’agit de mettre en place un standard unique de gestion des interactions de l’Internet des objets.

google-hamburg

En dévoilant «Physical web», un standard open-source pour organiser les interactions au sein de l’Internet des objets, Google se place une nouvelle fois en position d’apporter sa logique de plateforme à l’écosystème des acteurs des objets connectés. La firme de Mountain View estime qu’il ne faudrait pas avoir à télécharger une nouvelle application à chaque fois qu’un individu souhaite commencer à utiliser un appareil. Pour cela, la solution proposée par Google est l’attribution d’une adresse URL unique pour chaque appareil connecté, via un émetteur Bluetooth. Cette URL constituerait une sorte de carte d’identité numérique de chaque objet connecté et pourrait ainsi renvoyer vers une page web contenant un une description multilingue, une vidéo ou renvoyer directement vers le téléchargement d’une application mobile compatible

L’objectif de Google avec Physical Web :

Avec Physical Web, Google entend faire face à l’explosion du nombre d’objets connectés dans les années à venir. Selon lui, il sera bientôt impossible de s’y retrouver. L’internet des objets va pulluler d’appareils à commande sans-fil, au sein de nos maisons mais aussi dans les espaces publics. Le géant du web estime donc logiquement qu’on ne pourra pas posséder une application pour chaque fonction, quoique la capacité de stockage des appareils augmente. Le projet Physical Web permettrait ainsi de remplacer les applications natives là où elles vraiment nécessaires. Une application unique développée par Google pour Android puis iOS permettrait simplement de détecter tous les objets qui émettent une URL et de s’y connecter.

Les différentes balises accessibles de cette manière resteraient alors accessibles en tâche de fond de l’application jusqu’à ce que l’utilisateur accepte de recevoir des notifications push de la part de l’une ou de l’autre. Ne serait-ce pas là une réponse de Google à la démocratisation des Beacons ? Même Orange s’est laissé tenté en lançant Orange Beacon, un service d’iBeacon en marque blanche.