Home » lumière » Recent Articles:

Exposition luminescente HIKARI TOKYO REVE by Hélène Launois

Une exposition de Hélène Launois dont j’apprécie le travail sur la couleur, la luminescence, l’énergie poétique de ses oeuvres. D’une folle modernité et hyper sensoriel et sensitif. Ne pas oublier que l’art revitalise la ville et ré enchante notre quotidien et nous en avons tous besoin.Maryline

Invitation Hikari Tokyo Rêve

Un repas acheté, un repas offert à un sans-abri : les restaurateurs de Nancy cultivent l’esprit vrai de Noêl

Un repas acheté, un repas offert à un sans-abri : emmenés par Eric Mosse, les restaurateurs de Nancy s\'engagent...

Les restaurateurs de la rue du Pont Mouja, dans le centre de Nancy vont faire vivre l’esprit de Noel (solidarité, partage, lumière, abondance pour tous) et ce toute l’année.  Sur le modèle des offres solidaires « one-for-one » (un produit acheté, un produit offert à quelqu’un dans le besoin),  ils s’engagent à offrir un sandwich à un sans-abri à chaque achat d’un menu complet, ou à partir d’une certaine somme. Dans leurs vitrines, un visuel en forme de coeur et ce slogan, « Mets-y ton grain », avertit désormais les clients potentiels du fait que, dans ce restaurant, ils pourront choisir la « formule du coeur ».
Éric Mosse, 49 ans est à l’origine de cette généreuse idée  : nouveau venu dans le domaine de la restauration rapide, il a ouvert depuis un an deux restaurants à l’enseigne Eat’s Good, qui servent principalement des plats sains de saison.  il est aussi bénévole depuis quinze ans dans l’association locale La Soupe pour les Sans-Abri, au profit de laquelle il avait l’habitude de cuisiner chaque dimanche un plat chaud. Après avoir d’abord cherché à offrir à l’association ses repas non consommés,  ce qui s’est avéré impossible du point de vue réglementaire, il a trouvé une autre idée qui présente l’avantage d’impliquer les clients : pour chaque repas complet acheté (entrée, plat et dessert pour 11,80€), il donne un sandwich aux bénéficiaires de l’association. Depuis un an, il a déjà donné, avec cette formule, plus de 3 000 sandwiches au fromage, qu’il prépare le samedi et dont le prix de revient (60 centimes) n’est pas répercuté sur ses tarifs. Non seulement la clientèle adhère mais Eric a réussi à convaincre douze des quinze enseignes de la rue de rejoindre l’initiative, qui lui a valu les honneurs (bien mérités) de M6 et des médias.

Une idée lumineuse : iPads to make street lights smarter

© http://www.westlondontoday.co.uk/wlt/content/ipads-make-street-lights-smarter?goback=.gde_4676051_member_188897926

Smart streetlights which can be controlled by an iPad and tell technicians when they are broken or need replacing are to be installed right across central London.
Following a successful pilot scheme Westminster City Council will make all 14,000 of its street lights smart over the next four years.

There has been much debate around the UK about switching off street lights to save energy and costs, but this was not considered appropriate for Westminster, so an alternative, or ‘third way’, variable lighting solution has been found.

The council says roll-out means an initial £3.25m investment which will be recouped through energy and maintenance savings within seven years, and the technology will go on saving council tax payers £420,000 a year from 2015/16 onwards.

Cllr Ed Argar, cabinet member for city management, said: “This provides people in Westminster with the light they require to feel secure and continue to function safely in a 24-hour city.

“But it also will reduce our energy bill by nearly £1million every two years. A huge saving that we can pass onto the taxpayer.”

For the first time in the UK a system is electronically monitoring lights and infrastructure – if a bulb needs changing or a wire is broken the system will be able to detect it so an engineer can be dispatched. The system even has the ability to predict when a lamp is likely to fail.

It also carries a function for brightness levels to be lowered or raised at the touch of a button, even from an engineer standing under the lamp column with an iPad and a corresponding application.

Architecture « temple » ultra sensorielle : comme une diaphanie

Je vous invite à découvrir l’architecte sensible Simone Micheli qui a réinventé notamment un appartement sous les combles à Oderzo au Nord de Venise.

Un temple mis à nu baigné de lumière, une étrange pureté diaphanie ..

Maryline Passini

A dream of liquid light by Philipps

To them, I said, the truth would be literally nothing but the shadows of the images.

Socrates dialogue with Glaucon, Plato, The Republic

The Theory of Form

The allegory of the cave is one of the most inspiring readings to get acquainted with design semiotics. In this beautiful metaphor, Socrates discusses with his disciple Glaucon the fundamentals of perception of reality and introduces to him the concepts of archetypes. In the dialogue, Socrates describes human knowledge of the world as the perception of shadows that a group of humans would see projected into a wall. Those humans, locked inside a cave, have those shadows as their only information about the inside world, and as shadows pass by, they began to ascribe forms to them. Those forms represent the knowledge of the material world, and are abstract representations of meanings.

With this metaphor, Plato introduced his Theory of Form. In his mind, all material in the universe has its original « mould”, which determines its existence, shape and behaviour. As humans, our perception of this is like the shadows on the wall: what we perceive is an imperfect, yet recognizable, version of the original mould. When we look at a dog, we know it is a dog because it has some traits that hint to us: it has four legs, a determined size range, a tail, a head. Yet, we are still able to recognize a dog even though it has three legs. Even though some of the « parts » of the dog’s mould are not present, our perception allows for a range of variations of those parts, and their sum is our idea of a dog.

In design semiotics, there is a word for that original mould: archetype. Objects, as any other material substance, have their archetype, their abstract essence that allows the human mind to recognize its meaning, its function. A chair has its chair archetype: four legs, a seat, a backrest. A table has four legs and a tabletop. Most of the work done on design is based on exploring, refining and elaborating on those object archetypes.

The archetype of light

As an immaterial substance, though, the archetype of light had to borrow other embodiments over time in order to populate humans’ imagery. First, light meant a fireplace, the sun. Then it became candles, luminaries, gas lighting. Electric lighting inventions in the 20th century gave us our most recent archetypes: the bulb. Nowadays, there are two main archetypes that come up to contemporary minds: the bulb, and the lamp or luminaries, with a base, a wire, a light source and perhaps a shade.

Vidéo :

Pour en savoir plus avec vidéo : a-dream-of-liquid-light

newsletter 2 proa proa proa : « Faites la lumière et Fête de la lumière »

Pour son second numéro, la Newsletter  Proa proa proa* est un peu spéciale!

A l’occasion de cette nouvelle année, elle  souhaite éclairer votre avenir (faire la lumière dans la nuit) à une époque où le présent vous semble trouble et complexe et où l’avenir n’est que peurs et ténèbres.
Ce sera mon cadeau … les liens valent plus que les biens !

Oui, Posez moi une question et je vous répondrais.
Je tenterai de vous apporter quelques lumière comme la fleur dans le Petit Prince et le Petit Prince, lui-même, éclaireur de l’avenir.

Faire la lumière, c’est aussi fêter la lumière qui est une ressource clé de notre temps  : elle crée les espaces du bien être ; elle nous rend heureux, elle pétille de fêtes ..
Nous sommes même à un tournant de la lumière qui est luminescence : matière-énergie …

Sincèrement, belle année luminescente à vous tous.

Et que tout un chacun puisse devenir des petits princes avec de merveilleuses fleurs autour de vous.

Maryline Passini

Newslettervoeuxproame-janvier2011
* proâ proâ proâ … est la newsletter  mensuelle proâme

… lire la suite

Un blog pour l’avenir


Non au futur (prévision froide). Oui à l'avenir (action humaine). Dixit le Petit Prince, "l'avenir, tu n'as pas à le prévoir, tu dois te le permettre".

Ce blog est dédié aux idées d'avenir positives, aux changements. La prospective est à la fois une science de synthèse pluridisciplinaire et un art pour défricher de nouveaux territoires, repérer des courants forces, explorer des imaginaires...

C'est surtout un outil Eureka pour inventer de nouveaux produits et services, sublimer ou mythifier une marque et ses produits, créer la valeur de la valeur....

Vive l'avenir, car ce qui est génial, c'est que tout commence et que tout est possible !

Maryline

Défilant