Home » robolution » Recent Articles:

ROBOT-LAB : newsletter d’avril 2015 qui n’est pas t’robot » pour être vraie

unnamed897ea5da-c242-42c0-8742-c3781df04baaJe vous invite vivement à lire la newsletter d’avril 2015 de RobotLab- c’est ici au complet

  1. .. http://us9.campaign-archive1.com/?u=3b752cbe4c086dbcc6e20ebf4&id=7f508b5c7e

ou vous découvrirez …

  1. 10958125-d326-461b-a595-eaa4fb8549aaMaKake entreprise incubée au Lab – Voici leur vision
    La robotique et les objets connectés seront omniprésents dans notre monde de demain, alliant prouesses technologiques avec un meilleur confort de vie, cela est indéniable. Nos vies ne seront plus faites de tâches lourdes, répétitives et appauvrissantes. Nous pourrons alors consacrer notre temps à la culture, l’art, l’accomplissement de soi, le développement intellectuel et résoudre des problèmes techniques liés à notre simple présence sur Terre. Enfin, ce n’est pas la destination la plus importante mais le chemin emprunté. L’évolution de la place de l’Homme au sein de ce monde est certainement ce qui est le plus formidable avec le développement de la robotique et des objets connectés.
  2. 112ec1e2-2b2a-47b0-ac2e-1f344f0cd360Et Blue Frog que j’aime particulièrement – leur mission est de donner l‘accès à tous à la robotique- Leur vision : BLUE FROG ROBOTICS mise sur l’émergence de la robotique personnelle, un marché aussi prometteur que celui de l’informatique personnelle dans les années 80-90. Dans un environnement économique un morose, la robotique personnelle est un des rares secteurs qui laissent encore présager d’une croissance exponentielle dans les années à venir. Ce marché est estimé à 26 milliards de dollars en 2025. Tout le monde s’accorde sur le fait que la robotique personnelle va impacter largement nos modes de vie futurs mais très peu d’acteurs s’y sont positionnés car cela nécessite une grande expérience du domaine et des compétences très spécialisées. BLUE FROG ROBOTICS est le seul acteur français à proposer un robot au prix accessible pour le grand public avec une vraie légitimité car issue d’un laboratoire qui développe des robots de services depuis plus de 15 ans.
    Nous sommes lauréats du Concours Mondial d’Innovation,  lauréats du concours d’aide à la création d’entreprise innovante BPI France, lauréat de « Tremplin Sénat-ESSEC », finalistes des Grands Prix de l’Innovation de la ville de Paris, Excellence Française 2014  et coup de cœur du jury d’Osons la France.

logoConsultez leur site et inscrivez-vous à leur Newsletter gratuite – http://www.robot-lab.org/

Enfin n’oubliez pas ce n’est pas t’robot pour être vrai – Maryline

MIP Robotic : robots accessible – cf. FrenchTech : MIP Robotics récompensé pour son service de Robotique « On-Demand © Maddyness

MIP Robotics logoTous droits réservés – newsletter du 27 avril 2015 Maddyness

Lancé cette année, MIP Robotics a récemment remporté 1er Prix de la 8ème édition de Startup Academy. Une récompense qui intervient au tout début de cette aventure entrepreneuriale débutée par Franck Loriot, responsable de la R&D et du développement produit, et Gonzague Gridel en charge du business développement et de la gestion. Retour sur une jeune startup qui commence à faire parler d’elle.


MIP robotics est une société qui conçoit et fabrique des robots industriels simples d’utilisation et à prix accessible. À ce jour, l’essentiel des travaux a consisté au développement des briques technologiques (moteurs intelligents, brevet sur le réducteur, logiciels etc.), à l’élaboration de prototypes et à la définition des besoins des clients. En effet, les besoins pour automatiser des taches fastidieuses, pénibles ou dangereuses sont très importants, et c’est également le meilleur moyen de conserver l’industrie en France…

« Nous sommes partis du constat que les robots actuels sont souvent adaptés à la grande industrie comme l’automobile, ce qui constitue une explication du faible équipement des PME » raconte Gonzague Gridel.

Des robots travailleurs qui peuvent apprendre de l’homme (vidéo géniale) : quand l’IA mime l’homme avec intelligence

Capture d’écran 2015-03-04 à 15.18.22Roboticien et ingénieur en aérospatiale Julie Shah et son équipe au MIT développent des robots d’assemblage de la prochaine génération qui seront plus intelligents et plus adaptables que les robots disponibles sur les chaînes de montage d’aujourd’hui.

L’équipe conçoit les robots à l’intelligence artificielle qui leur permet d’apprendre de l’expérience, de sorte que les robots seront plus sensibles au comportement humain. Les plus de ces robots est qu’ils  peuvent sentir les humains autour d’eux et faire des ajustements nécessaires plus fiables et efficaces sur la ligne d’assemblage.

La recherche est soutenue par une contribution du NSF # 1426799 , Initiative nationale Robotics (NRI) / recherche collaborative: modèles et instruments efficaces pour l’intégration homme-machines  équipés dans la fabrication.

Voir aussi ce lien en anglais : https://www.csail.mit.edu/node/2437

Regardez cette vidéo elle est top :

Investissement d’avenir : Dyson se positionne sur les robots de service qui voient et pensent comme nous

The-30-Iron-Chef-Himself-futurama-3262464-1024-768-700x465La société d’électroménager britannique Dyson va investir 6 millions d’euros dans la recherche robotique durant les cinq prochaines années au sein de l’Imperial College de Londres.

Après les nouvelles ambitions de Google dans la robotique (le géant américain a racheté huit start-up du secteur en 2013, et vient de s’allier au taïwanais Foxconn), voir sur mon blog ..c’est la société britannique d’électroménager qui va investir 5 millions de livres (6 millions d’euros) dans les cinq années à venir pour développer le robot domestique demain « qui pense et voit comme nous » en partenariat avec l’Imperial College de Londres.

Une équipe d’une quinzaine de chercheurs va plancher sur des techniques permettant aux robots d’évoluer « dans la vraie vie », selon les termes de l’université,…

La société Dyson veut profiter de cette « nouvelle ère robotique » pour se réinventer. L’entreprise a annoncé le mois dernier un investissement de 250 millions de livres pour doubler la taille de son centre de recherches de Wiltshire, au sud-ouest de l’Angleterre.Elle devrait également embaucher près de 3000 ingénieurs supplémentaires.

Le pari est audacieux, mais pour moi il sera payant car la robotique dont les robots de service sont un marché d’avenir créateur de valeur ! Maryline – Pour preuve et pour mémoire mes derniers articles sur le sujet

Pour mémoire

    1. 2020 le triomphe des robots – © edito « fouillé » RTFlash n°737 : http://www.proame.net/2020-le-triomphe-des-robots-edito-fouille-rtflash-n737/
      1. Agenda : ICRA 2014 Workshop: General Intelligence for Humanoid Robots (31 mai au 05 juin 2014) : http://www.proame.net/agenda-icra-2014-workshop-general-intelligence-for-humanoid-robots-31-mai-au-05-juin-2014/
      1. 1er robot- lycéen (QB) pour lycéens (j’aime) : http://www.proame.net/1er-robot-lyceen-qb-pour-lyceens-jaime/
      2. Robolution – Google achète les robots militaires de Boston Dynamics pour… aider les personnes âgée Mashable | Google acquires robotics-design company Boston Dynamics : http://www.proame.net/robolution-mashable-google-acquires-robotics-design-company-boston-dynamics/
      3. Robolution : A humanoid robot that sees, knows where it is, and walks like a human? Finally. Now get me a beer : http://www.proame.net/robolution-a-humanoid-robot-that-sees-knows-where-it-is-and-walks-like-a-human-finally-now-get-me-a-beer/

Agenda « Robots DAY »: samedi 1er février ROBOTS-EDUCATION – A ICI MONTREUIL (bravo !)

logoCapture d’écran 2014-01-22 à 16.34.13Samedi 1er Février 2014, ROBOT-EDUCATION organise à ICI MONTREUIL la compétition régionale robotique VEX. Les meilleures équipes de jeunes d’Île de France s’affronteront lors de combats robotiques pacifiques de 10h à 19h, pendant que le public pourra participer aux deux ateliers de création de robots « Construis ton robot » et « La pâte à modeler des robots » ainsi que découvrir les ateliers de création des 130 résidents de ce Maker Space de 1.700 m2.

matchvex_0Toutes les infos ici : ICI MONTREUIL DAY ROBOTS

Et vous vous souhaitez quel look pour votre robot ? perso, j’aimerais une chimère ou mieux le laisser libre de son apparence !

What does the assistive robot of the future look like? It depends. Older and younger people have varying preferences about what they would want a personal robot to look like, and they change their minds based on what the robot is supposed to do, a new study from the Georgia Institute of Technology has found.

Participants were shown a series of photos portraying either robotic, human, or mixed human-robot faces and were asked to select the one that they would prefer for their robot’s appearance.

Most college-aged adults in the study preferred a robotic appearance, although they were also generally open to the others.

However, nearly 60 percent of older adults said they would want a robot with a human face, and only 6 percent of them chose one with a mixed human-robot appearance.

How face-preference varies by tasks

But the preferences in both age groups wavered a bit when participants were told the robot was assisting with personal care, chores, social interaction, or for helping to make decisions.

“We found that participants, both younger and older, will assign emotional traits to a robot based on its face, which will determine what they are most comfortable interacting with,” said Akanksha Prakash, a School of Psychology graduate student who led the study. “As a result, preferences for robotic appearance varied across tasks.”

  • Helping with chores: preferences were less strong, although the majority of older and younger participants chose a robot with a robotic face.
  • Decision-making tasks (such as getting advice for where to invest money): younger participants tended to select a mixed human-robot appearance. A robotic face was their least favored choice for this task. Older adults generally preferred a human face. “Those who selected a mixed face perceived the robot as more intelligent, smarter or wiser than one with a ‘cute’ robotic face. Perceived intelligence in appearance was an important assessment criterion for receiving assistance with decision-making tasks,” said Prakash.
  • Personal care tasks such as bathing: these provoked the most divisive preferences within both age groups. Those who chose a human face did so because they associated the robot with human-like care capabilities — such as nursing ­–  and trustworthy traits. Many others didn’t want anything looking like a human to bathe them due to the private nature of the task.  “Sometimes personal care can get pretty involved. Many participants said they would rather have an impersonal looking creature caring for their personal needs,” Prakash said.
  • Assistance with social tasks: both age groups preferred a human face for the assistive robot.

Based on this early research, Prakash says that if a robot is designed to help only with a specific task, its appearance should be aligned with the attributes of the task.

For instance, if the robot is designed to specifically assist the user with critical decisions, the robot should be given an intelligent look instead of a funny demeanor.

However,  if the robot is tasked with a variety of jobs in the home, allowing for appearance customizability might be the best option. She admits that may not be possible. If not, a safer bet would be to design robots with some human-like features but making certain that the overall aesthetics are not discomforting or repulsive to the majority of end users. Prakash plans to expand the study to other age groups and more diverse educational backgrounds.

The findings will be presented this week at the Human Factors and Ergonomics International Annual Meeting in San Diego.

Prakash is advised by Professor Wendy Rogers, who leads Georgia Tech’s Human Factors and Aging Laboratory. The lab’s previous research explored the willingness of older adults to accept robots into their daily lives. Another study asked health care assistants if they wanted a human or robotic assistant.

I’d personally prefer a robot with a video display and sound and reconfigurable body. I’d like a selection of customizable apps to display task-related data, jokes, or multiple robot, human, or animal faces — depending on my mood or whim — YouTube videos of cats, whatever. Putting a fixed face on a robot seems as imagination-stunted as early movie sets designed as fixed stages. “A new medium is never an addition to an old one, nor does it leave the old one in peace. It never ceases to oppress the older media until it finds new shapes and positions for them. — Marshall McLuhan, Understanding Media. — Editor

Un blog pour l’avenir


Non au futur (prévision froide). Oui à l'avenir (action humaine). Dixit le Petit Prince, "l'avenir, tu n'as pas à le prévoir, tu dois te le permettre".

Ce blog est dédié aux idées d'avenir positives, aux changements. La prospective est à la fois une science de synthèse pluridisciplinaire et un art pour défricher de nouveaux territoires, repérer des courants forces, explorer des imaginaires...

C'est surtout un outil Eureka pour inventer de nouveaux produits et services, sublimer ou mythifier une marque et ses produits, créer la valeur de la valeur....

Vive l'avenir, car ce qui est génial, c'est que tout commence et que tout est possible !

Maryline

Défilant