Home » sain » Recent Articles:

Innovation alimentaire : bonjour à la patate légère

A découvrir la  pomme de terre allégée baptisée Pom’Plume

Elle existe déjà dans d’autres pays d’Europe (Allemagne, Pays-Bas et Italie) et devrait arriver en France fin mars courant avril 2013. Ce féculent a été créé par le semencier néerlandais HZPC, dans le but d’être « light » et de contenir 30% de calories en moins par rapport à une pomme de terre standard.

La Pom’Plume représente donc environ 60 kcal contre 90 kcal classiquement.

Celle-ci est très difficile à produire car elle exige une maitrise parfaite de la production. Elle sera testée cette année auprès de quelques enseignes, pour une cible urbaine et avide de nouveautés.

Ce produit sera vendu sous barquette de 1 kilo ou filet de 2 kilos.

Source : LSA

La Tablée des Chefs : quand la gastronomie au Québec devient sociale

En réponse pour exemple au problème montant de l’obésité infantile et compte tenu du fait que nombre de jeunes s’alimentent mal, voici une belle idée du Québec qu’il serait judicieux de reproduire en France.  Nous avons tout pour le faire : des terroirs et des chefs exceptionnels et la « prétention d’être le pays de la gastronomie ». Celui de la gastronomie solidaire : ce serait mieux non ? Car il faut bien progresser et s’inscrire dans notre nouvelle économie du partage  !

Voici l’initiative La Tablée des chefs : une association, à la fois gastronomique et sociale composée d’une équipe dynamique qui lutte contre la faim et organise des activités auprès des jeunes dans le besoin partout au Québec. Au programme de la rentrée 2012 : une compétition culinaire pour les jeunes québécois défavorisés et l’évènement “Moi, j’fais mon lunch” !

La Tablée des Chefs : Moteur d’implication sociale des chefs !

La Tablée des Chefs est une association québécoise à but non lucratif qui lutte contre la faim. Elle nourrit les familles dans le besoin et développe l’autonomie alimentaire des générations futures. La Tablée des Chefs stimule aussi l’implication sociale des cuisiniers et pâtissiers grâce à plusieurs volets d’interventions.

La redistribution du surplus alimentaires et la préparation de repas prêts à manger
Un service de courtage en alimentation durable est mis en place entre les producteurs et les organismes chargés de la redistribution aux personnes dans le besoin. A travers ce service, La Tablée des Chefs opère dans toute la logistique de récupération alimentaire de manière à assurer un déploiement efficace, simple et sécuritaire parmi les donateurs du milieu HRI (hôtellerie, restauration, institutionnel). En tout, plus de 250 000 repas sont ainsi distribués aux personnes dans le besoin à travers le réseau des banques alimentaires du Québec.

La formation culinaire de jeunes en difficulté


Des ateliers culinaires et de nutrition, Les Ateliers du Frère Toc, sont donnés gratuitement dans le cadre d’activités parascolaires à des centaines de jeunes dans 15 écoles secondaires de  milieux défavorisés de la région métropolitaine. La mission de ces ateliers est d’initier les adolescents à la cuisine et à une alimentation plus saine. Cette initiation comporte l’apprentissage de techniques culinaires de base et la découverte d’aliments sains. Les élèves des écoles ciblées sont donc mis en contact avec des aliments de base, découvrent de nouvelles saveurs et de nouvelles recettes. A travers ces ateliers, La Tablée des Chefs a pour ambition de proposer une culture culinaire différente de celle des jeunes qui vivent dans un univers de malbouffe, et souhaite que cette culture puisse être préservée et partagée en famille. C’est au total 30 000 heures de formation qui sont données à plus de 1 000 jeunes dans tout le Québec.

.

Compétition culinaire pour les jeunes québécois défavorisés

Plus de 400 élèves pourront prendre part à diverses compétitions culinaires grâce à un tout nouveau projet de la Tablée des chefs, qui sera lancé dès le mois d’octobre 2012. Le but étant d’inciter les jeunes à s’alimenter sainement et à préparer leurs propres repas.

Les élèves de 20 écoles de la province pourront leur propre brigade sur www.brigadeculinaire.com (le site sera mis en ligne prochainement). La compétition prendra la forme d’un combat culinaire, où les jeunes cuisineront pour être les meilleurs de leur école, puis de leur région, avant de participer à la grande finale provinciale.

Au programme, des compétitions comme « Iron Chef America » (émission télévisée) seront mises en place entre les différentes écoles inscrites au projet. Les jeunes devront aussi préparer des plats typiques de plusieurs pays et développer la meilleure recette santé, qui sera ensuite disponible tout au long de l’année dans la cafétéria de leur école.

«On veut que ces jeunes deviennent des ambassadeurs dans leur école et donnent le goût aux autres de cuisiner», soutient Jean-François Archambault, fondateur de la Tablée des chefs. Danny St-Pierre, porte-parole de l’association, estime qu’un jeune qui apprend à cuisiner va influencer son entourage et cela de manière positive.

Les 20 gagnants, choisis dans chaque école, seront supervisés par des chefs et auront le droit à une douzaine de cours de cuisine parascolaires organisés pendant l’année.

La campagne de financement : Moi, j’fais mon lunch

Cette compétition culinaire pour les jeunes défavorisés est financée par l’initiative «Moi, j’fais mon lunch», qui aura lieu le 24 septembre prochain. Cette journée organisée par La Tablée des Chefs, vise à rassembler les Québécois dans leur cuisine, à les sensibiliser aux saines habitudes alimentaires et à l’utilisation d’aliments nationaux dans la préparation de leur lunch.

L’année dernière, la campagne «Moi, j’fais mon lunch» a connu un franc succès. Plus de 15 000 Québécois avaient pris le temps de préparer et de déguster leur lunch dans le cadre de cette belle initiative.

Pourquoi un tel succès ? Selon la vice-présidente, Brigitte Dupuis, faire son lunch pourrait entraîner des économies d’environ 1 300 $ par an, de plus c’est une occasion de prendre plaisir à cuisiner et à s’alimenter correctement. Selon Mélissa Clément, chef formatrice pour les Ateliers du Frère Toc, ce projet fait la différence auprès des jeunes en difficulté : «C’est concret et utile, on en voit les effets. Il y a même des jeunes qui vendent leurs plats dans leur entourage. C’est grandissant pour eux et pour nous».

Cette année, la campagne «Moi, j’fais mon lunch» revient donc en force ! Le 24 septembre 2012, les québécois sont invités à convier leurs collègues et amis pour savourer un bon lunch fait maison. Pour ceux qui le souhaitent, il sera également possible de se joindre à La Tablée des Chefs au Complexe Desjardins, des animations, des démonstrations culinaires exécutées par des chefs et des conférences seront organisées. L’entrée est gratuite pour ceux qui se présentent avec le sac à lunch officiel de la campagne. Ces «sacs à lunch» sont disponibles dans de nombreux points de ventes au Quebec, au prix de 3 $. Les profits amassés par la vente des sacs permettront de financer des ateliers de formation culinaire pour des jeunes issus de milieux défavorisés aux quatre coins de la province.

Vive la gastronomie solidaire, meshy – maryline

Prévention cancer : l’impact de notre alimentation est confirmée

Une vaste étude, publiée par le Journal Américain de la Nutrition Clinique, publication scientifique de référence en matière de nutrition et de diététique, confirme l’impact d’un mode de vie sain en matière de prévention du cancer.

Pendant 5 ans, les chercheurs ont étudié l’impact des recommandations de prévention du cancer sur une population de près de 400 000 personnes, répartie dans 9 pays européens.

Les principales recommandations du Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC) pour réduire les risques de cancer couvrent 7 recommandations liées au mode de vie, dont la prévention du surpoids (avec un IMC compris entre 21 et 23), la pratique quotidienne d’au moins 30 minutes par jour d’exercice physique, la réduction de la consommation d’aliments riches en graisses et en sucres et de boissons gazeuses, la limitation de la consommation de viande rouge à 500 g par semaine, l’adoption d’un régime alimentaire globalement équilibré, riche en fruits, légumes et aliments à base de grains entiers et limité en sel et enfin une consommation d’alcool limitée au total à 2 verres par jour.

L’étude montre clairement que le risque de cancer diminue de manière proportionnelle à la « note » obtenue : une augmentation de 1 point du score entraîne une diminution de 5 % pour l’ensemble des cancers, de 12 % pour le cancer colorectal et de 16 % pour le cancer de l’estomac.

Des corrélations fortes ont également été observées pour les cancers du sein, du poumon, du rein, des voies aérodigestives supérieures, du foie et de l’œsophage. En conclusion, l’étude confirme l’importance des choix en matière alimentaire dans la prévention des cancers et la pertinence des recommandations sanitaires délivrées par le FMRC pour prévenir globalement les principaux cancers.

Source scientifique : 150.abstract

 

Alimentation saine – smart : Un site pour tout savoir sur ce que nous mangeons

Le champion de la vitamine C : le cassis – celui du fer, le thym … Depuis le 17 juillet dernier, toutes ces informations sont disponibles en un clic sur un seul et même site : celui de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) : http://www.anses.fr/TableCIQUAL/index.htm

La base de données propose aux internautes de retrouver gratuitement le profil détaillé de 1 440 aliments, soit 200 000 nouvelles informations par rapport à la version Ciqual de 2008.

Pour faciliter la tâche des particuliers, comme des professionnels, le moteur de recherche permet de retrouver les aliments par nom, par famille (viandes et poissons, fruits et légumes, produits laitiers, céréales et pâtes, etc.) mais aussi par constituant. Il est ainsi possible d’obtenir en quelques secondes la liste des aliments les plus riches en énergie, protéines, glucides, lipides etc.

Veggie Alimentation snack : Plateau Repas végétarien Pascale Weeks chez Déjeuner Livré

Sur la ligne du relocalisme de la cuisine (locavore), du manger sain et du végétarien… –  pensez aussi à la RAW FOOD qui monte ! …-  voici un nouveau snack repas chez Déjeuner livré concocté avec une bloggueuse et des produits locaux. Bref très dans tendance nouveau sain …

Déjeuner Livré, n°1 des plateaux-repas livrés à Paris et en Ile de France, s’est associé à la bloggeuse culinaire Pascale Weeks pour concocter un menu végétarien.
Au menu : une entrée croquante de crudités et chèvre, un flan de roquette accompagné d’orge et champignons poêlés, une portion de fromage et pour terminer, une panna cotta à la fraise et son confit de coquelicots. Le tout est bio et local.
Cette offre s’intègre dans la carte plateau repas printemps-été 2012 « Locavore ». Pour répondre à cette thématique, Déjeuner Livré a sélectionné 40 aliments produits localement dans un rayon maximum de 210 km autour de Paris (17 légumes, 6 produits laitiers, 6 condiments, 8 spécialités régionales, des oeufs et de la farine). Auxquels viennent s’ajouter 33 produits bio, 7 AOP et une carte comprenant 15 vins AOC dont 2 issus de l’agriculture raisonnée et 1 de l’agriculture biologique.
Déjeuner Livré propose de nombreuses autres formules, notamment un plateau sans gluten.
Maryline
Source : www.dejeunerlivre.fr

FOOD pédagagie – Open Food Facts, nouveau wiki des additifs alimentaires

Pour aider les consommateurs à mieux connaître ce qu’ils achètent, ce site (site web open food fact répertorie des informations sur les produits alimentaires du monde entier.

Lancé en même temps que le Food Revolution Day de Jamie Oliver, le 19 mai 2012, Open Food Facts vise à collecter des informations (ingrédients, données nutritionnelles,…) sur les produits alimentaires du monde entier. Stéphane Gigandet, à l’initiative du projet, espère ainsi, grâce aux contributions des internautes à ce portail, pouvoir participer à l’amélioration de l’alimentation de tous.

Sur le modèle de l’encyclopédie en ligne Wikipedia, Open Food Facts est fondé sur la collaboration des utilisateurs. Ils peuvent eux-mêmes ajouter en quelques minutes les informations sur les aliments (photos, ingrédients, composition nutritionnelle etc.) qu’ils consomment. Ces données sont ensuite réutilisables librement.

L’idée est avant tout d’inciter les utilisateurs à décrypter les étiquettes. Le but: qu’ils prennent l’habitude de comparer les produits, pour mieux les substituer par des aliments similaires plus sains, qui ne contiennent pas (ou moins) de substances à éviter telles que les graisses, sels, additifs, ou encore allergènes.

D’autres fonctions à explorer

Le site propose par ailleurs des contributions ludiques aux internautes: relever trois produits avec mention de l’empreinte carbone, trouver des produits avec au moins six additifs alimentaires, sont autant de tâches qui permettent de vérifier la véracité des publicités de certaines marques.

Une fonction de recherche est également à l’étude, les données répertoriées sur le site pouvant être éventuellement croisées avec d’autres études, afin de faire le lien entre certains ingrédients et certaines maladies.

Maryline Passini

Un blog pour l’avenir


Non au futur (prévision froide). Oui à l'avenir (action humaine). Dixit le Petit Prince, "l'avenir, tu n'as pas à le prévoir, tu dois te le permettre".

Ce blog est dédié aux idées d'avenir positives, aux changements. La prospective est à la fois une science de synthèse pluridisciplinaire et un art pour défricher de nouveaux territoires, repérer des courants forces, explorer des imaginaires...

C'est surtout un outil Eureka pour inventer de nouveaux produits et services, sublimer ou mythifier une marque et ses produits, créer la valeur de la valeur....

Vive l'avenir, car ce qui est génial, c'est que tout commence et que tout est possible !

Maryline

Défilant